RDC: Femmes dans les reportages sur la pauvreté rurale

  on July 07, 2014

Avec une moyenne de 52%, les hommes viennent en tète, une fois encore, dans les reportages réalisés par les radios implantées a Bukavu suivies pendant le monitorage. Les femmes interviennent à 31% tandis que 17% de ces reportages font intervenir à la fois les femmes et les hommes.

Les hommes interviennent a 63% dans les reportages sur la pauvreté rurale relaissés par les chaines de télévision suivies pendant le monitorage, contre seulement 26% des femmes. Les hommes et les femmes interviennent tous dans les mêmes reportages pour une moyenne  de 11% seulement.  Ceci est un paradoxe  si l’on considère que les femmes sont en majorité des pauvres. Le fait que se soient des hommes qui interviennent plus a la télévision dans les reportages sur une pauvreté qu’ils ne vivent ni ne subissent pas au même titre que les femmes consacre la banalisation de la pauvreté rurale par les tenant du pouvoir économique et politique établis en ville et qui sont essentiellement de sexe masculin.

Genre des reporters et correspondants qui ont réalisé les reportages sur la pauvreté rurale

Les reportages suivis aupres des radios etablies en milieux ruraux établissement que ceux qui realisent ces reportage sont à 40% des hommes contre 10% des femmes. Cependant,  50% des reportages suivis ont été realisés conjointememnt par les femmes et les hommes. Ceci s’explique par le fait que les femmes sont moins nombreuses dans les radios communautaires implantées en milieux ruraux à cause, d’une part de leur niveau d’etudes et, d’autre part, à cause des préjugés à l’égard des femmes qui exercent dans les médias en mileiux ruraux. Cependant, les reportages réalisés conjoitement par des hommes et des femmes  occupent la première position en ce sens qu’avec le progrès de ces derniers jours, un grand nombre des filles rurales s’interessent au metier du journalisme. Elles prestent ainsi aux côtés des hommes qui assurent leur coaching sur terrain.

La représentation par sexe entre les hommes et les femmes dans la réalisation des reportages sur la pauvreté rurale par les radios établies en ville révèle que 67% des personnes qui les réalisent sont des hommes, 29% sont des femmes tandis que 4% sont constitués par des femmes et des hommes. En effet, les hommes sont numériquement majoritaires dans les rédactions de ces radios par rapport aux femmes. Il faut noter aussi que le gros des reportages réalisés par les hommes sont souvent rendus au micro par les femmes dont la plupart sont utilisées essentiellement pour  présenter les journaux parlés.

Pendant la période du monitorage, les reportages rendus par les chaines de télévisions suivies indiquent que les hommes ont pris une avance significative sur les femmes avec 67% contre 17%, alors que les deux ont contribué à la réalisation de ces reportages à une proportion de 16%. Cette faible présence des femmes dans les reportages sur des sujets concernant la pauvreté rurale à la télévision réduit aussi de manière spectaculaire la contribution des femmes vivant dans l’extrême pauvreté au contenu de ce reportage. D’où leur exclusion.

Quelques recommandations

En vue d’augmenter et améliorer la couverture médiatique sur la pauvreté rurale par les medias de Bukavu et ses environs, SAMWAKI  suggère:

1.    Aux médias du Sud-Kivu: 

  • De mettre en place et rendre opérationnelle une plateforme des médias sensibles à la pauvreté rurale, aux droits de personnes vivant dans la pauvreté et en particulier les femmes;   
  • D'accroitre l’échange d’information et le travail en synergie entre les médias implantés en ville et ceux œuvrant en milieux ruraux pour augmenter la diversité géographique dans le contenu de leurs productions.

 2.    Aux organisations de la société civile:  

  • D'envisager des formations thématiques à l’intention des journalistes et animateurs des médias locaux en vue de les outiller sur les enjeux de la pauvreté et une approche journalistique axée sur les droits humains des personnes vivant dans la pauvreté;
  • De conscientiser les communautés locales sur les racines de la pauvreté pour leur permettre d’assumer leurs responsabilités et jouer leur rôle d’acteurs et bénéficiaires du développement.

Le projet a été exécuté avec l’appui financier et technique de l’Association Mondiale pour la Communication Chrétienne (WACC).

Téléchargez le rapport ici.

Back To Top
  • 1
  • 2

July 07, 2014
Categories:  What's New
Keywords:  Gender and Media

Add A Comment

Comment

Allowed HTML: <b>, <i>, <u>, <a>

Comments


Beijing +20: In my opinion...

The most important contribution that the Beijing Platform for Action has made to advancing gender equality in and through the media is:

Setting global standards to which governments and the media can be held accountable
Bringing coherence to and greater understanding of civil society initiatives on gender, women and media
Raising the profile of work on 'women and media' as important for addressing gender inequalities in women's lived experiences.

Copyright © Agility Inc. 2017